Gaston Paul EFFA vient d’avoir une longue critique très élogieuse dans le Monde pour son dernier livre, « Le Miraculé de Saint-Pierre ».

« Jeudi 8 mai 1902, 7 h 52. En ce jour funèbre de l’Ascension, la terre se mit à trembler en Martinique et laissa s’échapper du fond de ses abîmes toute sa fureur jusque-là contenue. « La mer se voila du sombre drap du deuil. » Et trente mille âmes périrent lors de l’éruption de la montagne Pelée. Parmi les décombres de la prison de Saint-Pierre, un survivant : un voyou mis au cachot pour avoir poignardé sa compagne lors d’une soirée arrosée, Louis-Auguste Cyparis. C’est à cet homme que s’est intéressé Gaston-Paul Effa dans son dernier roman Le Miraculé de Saint-Pierre.»